Ravello

Dans une position panoramique merveilleuse, couché sur un éperon rocheux se trouve Ravello.
Sa vue large sur le golfe, ses beautés naturelles et artistiques, son atmosphère si particulière faite de discrétion et de silence en font une oasis de tranquillité infinie.
Fondée au VIe siècle, vers l’an mille, l’histoire de Ravello est étroitement liée à celle de l’ancienne République Amalfitaine, bien que son institution ecclésiastique autonome et les luttes continues avec la ville voisine de Scala suggèrent une certaine indépendance qui s’est développée même après la destruction d’Amalfi en tant que puissance maritime.
Le dominant Ravello, en effet, hostile à Amalfi, qui ne reconnaîtra pas l’autorité dans la figure du doge (on suppose que le nom dérive de Rebellum, rebelle) deviendra docile aux leurres de la maison normande grâce à laquelle il deviendra indépendant le titre de siège d’évêque indépendant depuis 1086.

Tout ce qu’il faut savoir sur son histoire concerne surtout certaines grandes et nobles familles de marchands datables qui ont entretenu des échanges et des relations économiques et culturelles avec la Sicile et l’Orient. Les vestiges des églises et des anciens palais construits avec le style sicilien-normand indubitable sont encore visibles comme preuve du passé glorieux d’une ville riche et puissante qui, au Moyen Âge, comptait jusqu’à 30 000 habitants.
L’effloressence  du commerce maritime antique a disparu depuis longtemps et de nombreux écrivains et artistes l’ont redécouverte et l’ont consacrée au protagoniste incontesté du Grand Tour entre 700 et 800; Parmi ceux-ci, nous rappelons le compositeur Richard Wagner, qui aujourd’hui reste le guide du festival de Ravello, une manifestation internationale organisée dans le cadre splendide de la villa Rufolo.

A ne pas perdre:

  • Piazza Vescovado e il Duomo di Ravello
  • Villa Rufolo
  • Villa Cimbrone

Les commentaires sont fermés.